06 79 33 75 22

 

Le Taoïsme

En Chine, il est établi que seule l’harmonie entre l’Humain et la Nature permettrait d’accéder à la Sagesse. Et c’est en plaçant son cœur et son esprit dans la Voie du Tao, c’est à dire en se conformant aux lois de la Nature qu’on la trouve. On trouve les idées essentielles du Taoïsme dans le Tao Tö King, texte datant du IIIème siècle avant JC et attribué au personnage historique Lao Tseu.

 

Les Principes de la pensée Taoïste

 

L’humain fait corps avec l’Univers

Le Taoïste se doit d’être modeste par rapport à l’Univers, à la Nature et sa manifestation. Il doit la respecter pour trouver son salut, il ne sera pas heureux s’il lutte contre elle ou s’il essaye de la dominer.

L’Univers est en perpetuelle évolution : dans la Nature, il n’y a que le changement qui est permanent. Pour le Taoïste, tout n’est que recommencement sans fin ; c’est un exercice régulier que de changer les habitudes dans lesquelles on vit pour recommencer autrement. Provoquer les changements, c’est un entraînement à l’adaptation.

La voie et la vertu

Le « Tao Tö King » ( « La Voie et la Vertu » ) de Lao-Tseu est devenu le fondement du Taoïsme. Il ne prône pas de notions moralisatrices, il est tout à fait exempt de concepts comme l’enfer, le diable, les forces du mal, en opposition avec un Dieu lumineux et bon. De fait, rien dans l’Univers n’est conçu comme intrinsèquement mauvais. Le sens de l’équité et la volonté d’être en harmonie avec l’Univers suffisent à être dans le Tao, dans la Voie. La moralité est une norme interne chez l’homme sage, il ne connait pas le pêché, il a cessé de faire le mal. Pour le Taoïste, l’ignorance est à l’origine du mal-être spirituel de l’homme. Il n’est donc pas coupable de ses erreurs. Il est en apprentissage.

Les paradoxes

Il est écrit dans le Tao Tö King : « Celui qui sait ne parle pas. Celui qui parle ne sait pas. »

Pour « trouver la Voie », un des moyens possibles est l’utilisation de paradoxes comme « pour être invincible, il faut laisser tomber toutes les armures ». Le but de ces paradoxes est de perturber la pensée conventionnelle, de briser l’éducation reçue, l’instruction inculquée.

L’expérience avant tout

Le Tao n’est compréhensible que dans la réalité de la vie. C’est à chacun de travailler avec ses outils, à chacun de créer son propre chemin dans l’expérience concrète. L’expérience, voilà la Maturité. Le but de toute réflexion est l’action, aussi abstraite soit-elle, elle doit toujours avoir une finalité pratique, concrète.

Responsabilités

Les Taoïstes sont des anarchistes spirituels, il n’y a pas de hiérarchie, pas de règles et une absence de volonté de convaincre. Ni Dieu ni maître. Chaque humain est responsable de son existence, de son développement affectif, social, spirituel et de sa santé. Pour le Taoïste, l’infraction aux lois naturelles entraîne inévitablement des santions : manque d’harmonie, isolement et affliction.

Toutes mes paroles, tous mes actes ont des conséquences, ma responsabilité est donc grande, il y a un exercice de conscience dans ce que je fais, dans ce que je dis.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>